Offre d'emploi

Offre de contrat doctoral : ECO-PVC


La thèse sera coencadrée par :

Odile Fichet, Sophie Cantin (LPPI - CY Cergy Paris université)
Nathalie Balcar, Gilles Barabant, Maroussia Duranton (C2RMF)

Profil souhaité :

Étudiant(e) titulaire d’un master 2 ou diplôme d’ingénieur (Mention AB minimum) avec une solide formation dans le domaine de l’analyse physico-chimique, le (la) candidat(e) devra posséder de bonnes bases en caractérisation des matériaux, ainsi qu’un goût prononcé pour la conservation et / ou la restauration du patrimoine matériel. Des connaissances en synthèse et caractérisation de polymères seraient un plus.

Contacts :

Sophie Cantin (sophie.cantin-riviere@cyu.fr)

Date limite pour candidater:

1er juillet 2022
Les responsables du projet de recherche sur l’Évaluation de couches de protections pour la conservation des objets en PVC plastifiés (Eco-PVC) propose un sujet de thèse pour un(e) futur(e) doctorant(e).
Publié le 23 juin 2022 -

Les partenaires du projet MédiaPat recherchent un(e) doctorant(e) pour travailler sur le thème:Evaluation de couches de protections pour la conservation des objets en PVC plastifiés (Eco-PVC).

Le projet Eco-PVC a été retenu dans le cadre de la programmation scientifique 2022 de la Fondation des Sciences du patrimoine.

Résumé du projet :
Le polychlorure de vinyle (PVC) plastifié, très présent dans les collections patrimoniales, est dans un état de conservation jugé souvent médiocre. Les dégradations les plus fréquentes sont l’exsudation et la perte de souplesse des objets qui sont liées à la migration progressive du plastifiant de l’intérieur vers l’extérieur du matériau.Le projet Eco-PVC vise à identifier différentes voies de modification de la surface de PVC afin de ralentir voire bloquer la migration des plastifiants vers la surface et la formation d’exsudats. Une attention particulière sera portée aux vernis apposés sur les objets en PVC, en prévention des dégradations ou lors de protocoles de restauration. Un constat de la présence et de la nature chimique des vernis déjà présents sur la surface d’objets patrimoniaux en PVC, et ce depuis leur création, ainsi que de l’état de dégradation de ces objets, sera tout d’abord réalisé au sein de plusieurs collections du musée des Arts Décoratifs. Parallèlement, des solutions seront évaluées sur deux PVC modèles. D’une part, l’intérêt d’un traitement préventif sera étudié en appliquant différents vernis sur ces PVC qui seront ensuite soumis à un vieillissement artificiel. La caractérisation des dégradations physiques et chimiques permettra alors d’évaluer l’effet protecteur des vernis. D’autre part, des solutions curatives seront considérées sur ces mêmes PVC préalablement vieillis artificiellement. Deux voies seront explorées, la modification chimique de la surface et la modification physique par application des vernis précédemment étudiés. Les traitements les plus efficaces seront sélectionnés en fonction de critères définis notamment par les conservateurs et les conservateurs-restaurateurs du musée des Arts Décoratifs, tels que les modifications visuelles après intervention et la facilité d’application.

Savez-vous que votre navigateur est obsolète ?

Pour naviguer de la manière la plus satisfaisante sur notre site Web, nous vous recommandons de procéder à une mise à jour de votre navigateur. Mettre à jour mon navigateur

×