Post-doctorant

Nicolas Ruffini-Ronzani

Contact
Nicolas.ruffini-ronzani@uvsq.fr
Docteur en Histoire de l’Université de Namur (Belgique), Nicolas Ruffini-Ronzani est spécialiste d’histoire politique et de l’histoire des pratiques de l’écrit à l’époque médiévale.

Ancien élève de l’Université de Namur et de l’Université catholique de Louvain, Nicolas Ruffini-Ronzani a soutenu en 2014 une thèse de doctorat intitulée Église et aristocratie en Cambrésis (fin IXe-mil. XIIe siècle). Le pouvoir entre France et Empire au Moyen Âge central sous la direction conjointe de Jean-François Nieus (FNRS/UNamur) et de Steven Vanderputten (Université de Gand). Il a depuis exercé des fonctions de post-doctorant à l’Université de Namur dans le cadre de mandats PAI et FNRS. En 2017, il a effectué un séjour de recherche à l’Université de Cambridge. Ses recherches portent principalement sur l’histoire politique et sur celle des pratiques de l’écrit au cours de la seconde moitié du Moyen Âge. À l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, il a été impliqué dans le projet « EVAS – Évaluer l’activité d’un scriptorium : les encres comme révélateur de l’activité d’écriture au chapitre cathédral de Chartres (XIVe siècle) », financé par le DIM « Matériaux anciens et patrimoniaux » et la Fondation des Sciences du Patrimoine. Il travaille actuellement comme post-doctorant dans le cadre du troisième volet du projet « ADeMat – Analyse et description des matrices de sceaux du Moyen Âge », soutenu par la Fondation des Sciences du Patrimoine.

Recherches

01
Post-Doctorat
2017

Le projet EVAS vise à constituer une nouvelle méthodologie d’étude des pratiques d’écriture à la fin du Moyen Âge en mêlant un examen codicologique à une analyse expérimentale des matériaux constitutifs du document écrit.

02
Post-Doctorat
2018

ADeMat 3 vise à mieux comprendre le processus et les enjeux de fabrication des matrices sigillaires médiévales, en développant une approche mêlant sciences expérimentales, sciences humaines et analyse statistique.

Autres Chercheurs

Professeure des universités

Emmanuelle de Champs

Emmanuelle de Champs s’intéresse aux pratiques collaboratives dans le champ des humanités numériques. Sa recherche porte sur l’histoire intellectuelle de la Grande-Bretagne (XVIIIe-XIXe siècles).

En savoir plus

Conservatrice

Violaine Jeammet

Conservatrice en chef du Patrimoine au département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du Musée du Louvre et membre de l’équipe CNRS Halma- UMR-8164 (CNRS, univ. Lille, MC).

En savoir plus

Postdoctorant

Kilian Laclavetine

Docteur en physique appliquée au patrimoine, spécialisé dans l’identification des matériaux anciens via l’application de techniques d’imagerie scientifique et spectroscopiques.

En savoir plus
Savez-vous que votre navigateur est obsolète ?

Pour naviguer de la manière la plus satisfaisante sur notre site Web, nous vous recommandons de procéder à une mise à jour de votre navigateur. Mettre à jour mon navigateur

×