Intérêts sociétaux et valorisation

Il s’agit d’une étude totalement nouvelle aux Archives nationales, où ces documents n’ont pas été étudiés (même s’ils ont été édités dans les années 1980) depuis leur reconditionnement sous plexiglas en 1949. Cette étude pourrait être l’occasion d’échanger avec ces partenaires, en France ou en Europe, évoluant dans des institutions patrimoniales conservant le même type de documents. Afin de mettre au point en commun les « bonnes pratiques », ce projet serait l’opportunité de créer un réseau de partenaires européens autour des problématiques posées par la conservation des papyrus.

Une exposition en partenariat avec le Collège de France initialement prévue en 2020, dont le titre, Le papyrus dans tous ses États, de Cléopâtre à Clovis, sera l’occasion d’exposer des papyrus qui viennent des Archives nationales, pour parler de l’usage extra-égyptien du papyrus en mettant l’accent sur les derniers siècles de son utilisation.

Intérêts sociétaux et valorisation

Les résultats de ce projet interdisciplinaire, engageant savoirs scientifiques et traditionnels, seront valorisés à court terme par des articles, une publication, des rencontres et journées d’étude, ainsi que deux expositions au printemps 2021, l’une dédiée au Cabinet de curiosités des Rois de France à la bibliothèque municipale de Versailles et l’autre consacré au Wampum, un matériau d’une importance centrale dans la culture matérielle amérindienne et l’histoire des relations entre groupes algonquiens, iroquoiens et européens, prévue au musée du quai Branly.

À plus long terme, une monographie et des projets de valorisation de ces collections outre-océan définis avec les partenaires autochtones verront le jour.

Intérêts sociétaux et valorisation

L’exposition de l’œuvre Zapping Zone dans une forme technologique fidèle à son dispositif originel, envisagée à l’automne 2019, sera, entre autres, une occasion de montrer au public certaines productions de Chris Marker présentes à l’origine dans l’œuvre et non exposées durant près de 25 ans.

Les éléments documentaires historiques rassemblés et classés, ainsi que ceux produits au cours de l’étude, seront mis à disposition du public et des chercheurs au terme du projet de recherche. Un travail de réactivation des contenus informatiques de l’œuvre permettra en outre de produire des versions consultables de certains des programmes informatiques de Chris Marker obsolètes et originellement liés à l’Apple IIGS.

Intérêts sociétaux et valorisation

Le projet se déploie à la fois auprès des publics des Archives nationales et départementales et auprès des étudiants des institutions partenaires par le biais de partenariats pédagogiques (Ecole des chartes, Université de Cergy-Pontoise, Université de Lille, Université Paris 8).

Il conduira à une meilleure connaissance des compétences et des motivations des usagers des AN et des AD prêts à se lancer dans des activités numériques en lien avec le patrimoine manuscrit.

Sur le plan scientifique, un colloque international sera organisé en 2019 pour faire connaître ce patrimoine et produire les premières analyses issues des transcriptions recueillies par le projet.

Intérêts sociétaux et valorisation

Les acteurs du projet ZIP ont à cœur de communiquer régulièrement sur les avancées de la recherche en privilégiant la  valorisation  par  le  biais  de  publications  spécialisées. Depuis janvier 2018, un article présentant les dégradations rencontrées dans les collections a été publié dans la revue dédiée aux arts graphiques Support/Tracé.

Par ailleurs, les coordinatrices du projet ont présenté l’avancement de l’étude au cours de deux journées : journée de formation des doctorants de la FSP (INP, 12 mars 2018) et journée d’étude dédiée à l’acétate de cellulose (C2RMF, 22 mai 2018). Pour la suite, la participation à des conférences et la rédaction d’article pourront être complétés par l’organisation de workshops et la rédaction de guide à l’usage des personnels de musée.

Intérêts sociétaux et valorisation

A l’issue du projet, les différents outils mis en place permettront une nouvelle réflexion autour de l’objet « château de Versailles » à travers des publications et/ou des colloques. De même, les outils développés dans ce projet pour la création de modèles 3D à partir des plans anciens numérisés pourront également être utilisés et adaptés dans d’autres cadres applicatifs (autres objets patrimoniaux pour lesquels des plans similaires existent).

Ainsi, les modèles 3D produits résulteront de la mise en commun novatrice de technologies diverses, au service de la collaboration entre histoire et sciences de l’information.

Photos de la collection (c) STARS/IFP & photos du chantier-école (c) Rameshkumar/IFP

Intérêts sociétaux et valorisation

Alors que la plupart des travaux sur la photographie en Inde traitent des clichés produits par et pour les élites coloniales et indigènes, le projet STARS éclaire les pratiques et les usages populaires de la photographie en Inde du Sud. Il attire l’attention des chercheurs sur les archives des studios de photographie du Tamil Nadu, tout en les faisant connaître au public. Le volet conservation-restauration prend la forme d’un chantier école d’élèves restaurateurs de l’Institut national du patrimoine, organisé à l’Institut français de Pondichéry (juin 2018).

Ses résultats constituent une étape importante pour les travaux d’archivage et de recherche de STARS, mais également pour la conservation photographique en Inde, qui demeure un champ encore peu développé. Le travail mené permet plus largement de réfléchir aux spécificités de la conservation des photographies en milieu tropical.

Ce projet fait l'objet d'un mécénat de la :

Intérêts sociétaux et valorisation

Aujourd’hui, (comme ce fut le cas durant la saison des Grandes Eaux 2015), des problèmes de sécheresse récurrents amènent le Service des fontaines à s’intéresser à l’ensemble des collectes d’eau déconnectées proche du Petit Parc de Versailles, avec un intérêt particulier pour les eaux de source (résurgences ou collectes dans des aqueducs souterrains). Cette ressource naturelle et gratuite pourrait redevenir un apport d’eau pour le spectacle des Grandes Eaux de Versailles et pour l’arrosage de ses jardins. Cette identification des « eaux oubliées » intéressera également les collectivités situées dans l’ancien Grand Parc de Louis XIV (11000 hectares). L’usage de ces eaux nécessite le contrôle de leur qualité et celui de la nature des sols environnants qui peuvent être pollués par les aménagements routiers et urbains.

L’étude sur une longue période est ici possible grâce à la lecture des différentes strates de calcaire qui permettent d’un point de vue chronologique et historique de comprendre comment la qualité des différentes eaux a pu influencer leur utilisation sur plusieurs décennies, voir sur plusieurs siècles.

Dans les préoccupations contemporaines de gestion de l’eau sur le territoire, ces eaux naturelles et historiques pourraient être réemployées, tout en garantissant leur protection patrimoniale.

Enfin, dans ce projet, une partie importante de l’organisation et du travail sera tournée vers la restitution au public de résultats scientifiques, notamment via l’organisation de conférences grand public et la rédaction d’articles de vulgarisation ou d’articles transdisciplinaires. Par ailleurs, les résultats de ce projet seront également utilisés comme supports de cours en licence et master en sciences de l’environnement (UVSQ et U. Paris-Saclay). Enfin, « Aqueducs et Fontaines » permettra d’accompagner les travaux de deux thèses de doctorat en cours de réalisation  la première en histoire et géographie, la deuxième en géochimie isotopique.

Savez-vous que votre navigateur est obsolète ?

Pour naviguer de la manière la plus satisfaisante sur notre site Web, nous vous recommandons de procéder à une mise à jour de votre navigateur. Mettre à jour mon navigateur

×