Doctorante

Marion Alter

Contact
marion.alter@culture.gouv.fr
Marion Alter est ingénieure chimiste et travaille actuellement sur l’altération de pigments de peinture verts à base de cuivre dans le cadre d’une thèse Patrima.
Ingénieure chimiste diplômée de l’ECPM (Ecole Européenne de Chimie, Polymères et Matériaux) à Strasbourg, option chimie analytique, Marion Alter a terminé son cursus ingénieur avec un stage Master au Centre des Collections du Musée National Suisse près de Zurich, sur les produits de corrosion que l’on peut retrouver dans les instruments de musique historiques de la famille des cuivres, dans le but de rendre ces instruments à nouveau « jouables ». Ayant eu une expérience dans le domaine de l’industrie moyennement satisfaisante, et voulant après son diplôme continuer à évoluer dans celui du patrimoine, elle s’est mise en quête d’un travail de recherche : elle étudie désormais l’altération de pigments de peinture verts à base de cuivre dans le cadre d’une thèse fléchée Patrima débutée à l’automne 2015. L’objectif est de valider un mécanisme d’altération déterminé à partir d’analyses sur des échantillons modèles synthétisés en laboratoire, en comparant leur comportement à celui d’échantillons prélevés directement sur des œuvres historiques appartenant à des collections muséales.

Recherches

01
Thèse
2015

Le projet concerne les altérations de couleur et les modifications de perception (brunissement, noircissement, opacification) de pigments verts à base de cuivre dans les peintures historiques.

Autres Chercheurs

Doctorant

Louis Genton

Doctorant en histoire médiévale, Louis Genton consacre ses recherches aux pratiques de l’écrit et à l’histoire économique et juridique de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

En savoir plus

Professeure des universités

Evanghélia Stead

Évanghélia Stead, Professeur de littérature comparée et de culture de l’imprimé à l’Université de Versailles-Saint-Quentin (UVSQ), membre senior de l’Institut Universitaire de France (promotion 2016).

En savoir plus

Professeure des universités

Emmanuelle de Champs

Emmanuelle de Champs s’intéresse aux pratiques collaboratives dans le champ des humanités numériques. Sa recherche porte sur l’histoire intellectuelle de la Grande-Bretagne (XVIIIe-XIXe siècles).

En savoir plus
Savez-vous que votre navigateur est obsolète ?

Pour naviguer de la manière la plus satisfaisante sur notre site Web, nous vous recommandons de procéder à une mise à jour de votre navigateur. Mettre à jour mon navigateur

×