Sélection 2017

Projet ZIP : Conservation-restauration du zip

Coordination du projet :
Maroussia Duranton, laboratoire de recherche de l’INP

Marion Cinqualbre, restauratrice d’arts graphiques indépendante
Partenaires membres de la FSP :
Eleonora Pellizzi, Stéphane Bouvet et Isabelle Formont, laboratoire scientifique et technique (site de Bussy Saint Georges) et collections, BnF

Frédéric Migayrou et Clotilde Cooper, service d’architecture de la restauration du Centre Pompidou
Partenaires extérieurs de la FSP :

Brigitte Bouvier, Fondation Le Corbusier

Erika Mosier, Laura Neufeld, Ana Martins et Chris McGlinchey, Conservation department (restauration et laboratoire) du MoMA

Le projet ZIP, soutenu par la Fondation des Sciences du Patrimoine, s’intéresse à l’étude des collections de dessins d’architecture présentant l’usage d’un produit industriel de graphisme : le zip, film de plastique auto-adhésif pré-imprimé. Coordonné par une scientifique, Maroussia Duranton et une restauratrice, Marion Cinqualbre, il vise à la mise en place de solutions de conservation et de restauration. Pour atteindre cet objectif, une équipe pluridisciplinaire (conservateurs, scientifiques et restaurateurs) a été réunie. La participation de nombreux acteurs permet de couvrir le plus large panel d’axes d’études possible (historique, technique, matériel, etc.), échelonné au fil du temps grâce aux différents financements obtenus.
Le zip se caractérise par une surface colorée ou un motif, imprimé à l’encre, sur un support plastique transparent. Il est préencollé avec un adhésif, permettant un gain de temps pour texturer de grandes surfaces. Il est incontournable dans la pratique des architectes des années 1950 aux années 1990, et accompagne les évolutions de l’esthétisme du dessin d’architecture en s’adaptant aux différents courants du XXème siècle. Son usage et son état matériel ont fait l’objet d’évaluation au sein de collections partenaires du projet. Le croisement entre les constats d’état et la nature des matériaux permet de dégager des tendances de dégradations. Ce travail conduira à la modélisation en laboratoire des phénomènes observés afin d’élaborer des protocoles de traitement.
Le projet ZIP porte sur l’étude et la restauration de films plastiques auto-adhésifs, appelés zips, utilisés dans les dessins d’architecture durant la deuxième moitié du XXème siècle.

Intérêts sociétaux et valorisation

Les acteurs du projet ZIP ont à cœur de communiquer régulièrement sur les avancées de la recherche en privilégiant la  valorisation  par  le  biais  de  publications  spécialisées. Depuis janvier 2018, un article présentant les dégradations rencontrées dans les collections a été publié dans la revue dédiée aux arts graphiques Support/Tracé. Par ailleurs, les coordinatrices du projet ont présenté l’avancement de l’étude au cours de deux journées : journée de formation des doctorants de la FSP (INP, 12 mars 2018) et journée d’étude dédiée à l’acétate de cellulose (C2RMF, 22 mai 2018).

Pour la suite, la participation à des conférences et la rédaction d’article pourront être complétés par l’organisation de workshops et la rédaction de guide à l’usage des personnels de musée.

Nos partenaires

Actualités

Savez-vous que votre navigateur est obsolète ?

Pour naviguer de la manière la plus satisfaisante sur notre site Web, nous vous recommandons de procéder à une mise à jour de votre navigateur. Mettre à jour mon navigateur

×